La pollinisation

La pollinisation

S’il y a des opérations qui garantissent la biodiversité, la pollinisation est l’une des plus importantes. L’agent pollinisateur le plus connu est l’abeille, cet insecte qui est de plus en plus menacé actuellement. Cette procédure peut aussi être assurée par d’autres pollinisateurs, à savoir le vent, des oiseaux, des rongeurs et même l’intervention d’un être humain pour certaines espèces de plantes.

Qu’est-ce que la pollinisation ?

C’est la fécondation qui garantit la reproduction sexuée des plantes avec fleurs. Cette opération consiste à transporter le pollen des étamines jusqu’aux stigmates, ce sont les organes mâles et femelles de la fleur. Ce processus permet de féconder les fleurs, et assure la reproduction sexuelle. C’est ainsi que la production des graines et des fruits se fera.Cette opération, chez les angiospermes, consiste à adhérer le pollen du stigmate à l’étamine. Chez les gymnospermes, le pollen est reversé dans le trou embryonnaire, celui de l’ovule de spores. Une telle opération, aussi délicate soit-elle, sera prise en charge par les agents pollinisateurs, dont les abeilles assurent les 80%.

La place des abeilles dans la pollinisation

Les abeilles sont les premiers responsables de la pollinisation. Les abeilles sauvages ou domestiques transportent le pollen sur leurs pattes, et assurent cette fécondation en se posant d’une fleur à une autre. Une abeille peut butiner jusqu’à 250 fleurs en une heure, et peut stocker jusqu’à 500 000 grains de pollen sur une seule patte. Cette opération se renouvelle toutes les heures et tous les jours.

C’est peu de dire que les abeilles sont nos alliées pour pérenniser les générations, puisqu’elles assurent, à elles seules, la plupart de la pollinisation des plantes alimentaires de l’essentiel de la culture dans le monde. En effet, sur 100 végétales comestibles, 71 sont pollinisées par les abeilles. La nécessité de l’abeille dans notre vie n’est pas un mythe, car la pollinisation faite par les abeilles assure aussi la bonne qualité des fruits et des légumes.

Le danger du déclin des agents pollinisateurs

Quand il s’agit de pollinisation, on a tout de suite l’image d’une abeille en train de récolter des grains de pollen et de les transporter vers d’autres fleurs. Mais ces principaux agents pollinisateurs sont actuellement en danger. Les abeilles tendent à disparaître, ce qui menace également la biodiversité et notre planète terre. On inculque ce déclin à l’utilisation abusive de pesticides pour certaines cultures. Il y a également la raréfaction des lieux qui permettent aux abeilles d’effectuer cette mission, entre autres les haies et les bosquets. Les plantes sauvages, dans lesquelles le nectar est très important, deviennent de moins en moins nombreuses.

On note ce déclin important dans les zones industrialisées et dans les milieux urbains. Certaines pratiques comme la sollicitation de la transhumance des abeilles, exposeraient également les abeilles à des dangers. En effet, certains cultivateurs sollicitent les apiculteurs à implanter leurs ruches dans leur verger ou leur potager, et ce, en rémunérant ces derniers. Sauf que les abeilles seraient en contact avec le pesticide et beaucoup d’apiculteurs renoncent actuellement à cette pratique.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *