La reine

Au sein d’une ruche, il existe une hiérarchie bien précise, et la reine, en tant que telle, se retrouve à la tête de toute sa colonie. Mais saviez-vous qu’elle était à l’origine un œuf comme tous les autres ? Effectivement, une reine ainsi que ses ouvrières étaient avant tout des œufs identiques, mais chaque œuf connaîtra un destin différent. Découvrez l’histoire de la constitution de la reine des abeilles.

La reine, au commencement

La plupart des abeilles vivent avec une reine, et forment ainsi une colonie. Lorsqu’elle se retrouve en fin de vie, les ouvrières s’attèlent à en élever une autre pour la remplacer. Elles choisissent alors entre 3 à 5 larves placées dans les cellules royales. Elles vont les nourrir exclusivement de gelée royale. C’est là le commencement de la vie d’une reine. Les autres larves quant à elles, notamment celles qui vont devenir des ouvrières et/ou des faux bourdons, ne seront nourries à la gelée royale que durant les trois premiers jours de leur existence.

Il y a alors une différenciation au stade larvaire :

  • La reine est exclusivement nourrie avec de la gelée royale, et ce durant toute son existence.
  • Les ouvrières (et autres) n’ont droit qu’à 3 jours de gelée royale, puis à de la gelée nourricière.

Vous l’aurez compris, le secret pour devenir une reine se trouve ainsi dans la gelée royale. Deux œufs identiques, avec les mêmes gènes, vont se développer d’une manière différente. L’un qui va profiter de la gelée royale toute sa vie développera les particularités d’une reine, à savoir une taille plus grande (18 à 20 mm, contre 14 à 15 mm pour les ouvrières), un gros abdomen. Voilà comment reconnaître une reine abeille.

À part cela, elle a une durée de vie de 3 à 5 ans (contre environ 5 semaines pour les ouvrières). Elle est aussi la seule à pouvoir pondre des œufs. Elle ne peut pas non plus se nourrir toute seule, car il lui manque des organes de succion. Raison pour laquelle elle est nourrie par les ouvrières ou les nourrices.

La reine et la concurrence

Souvenez-vous, les ouvrières ont choisi 3 à 5 larves potentielles, dont une seule deviendra leur reine. La première à arriver à maturité va alors éliminer la concurrence. En effet, elle va tout simplement tuer les autres larves et nymphes s’étant retrouvées dans les cellules royales. Dans le cas où 2 reines sont nées en même temps, ces dernières vont alors se battre jusqu’à la mort. La première qui parvient à piquer l’autre sera la gagnante, et deviendra la reine. La cour royale va aussi se mettre en place. Elle est constituée d’ouvrières qui vont prendre soin d’elle, la nourrir et la nettoyer constamment.

Qui féconde la reine des abeilles ?

Le rôle de la reine dans la ruche, en tout cas sa principale vocation, est de pondre des œufs pour assurer un certain « peuplement » de la ruche, surtout en nombre d’ouvrières (puisque celles-ci ne vivent qu’environ 5 semaines) et en nombre de faux bourdons qui vont féconder la reine. Il faut savoir qu’une reine en pleine forme peut pondre jusqu’à 2000 œufs par jour. Quelques jours après sa naissance, elle va s’envoler pour la première fois pour être fécondée. On appelle cela le vol nuptial.

À titre d’information, les ouvrières proviennent d’œufs fécondés, tandis que les faux bourdons d’œufs non fécondés. Ces derniers sont placés dans de plus grandes cellules. Incapables de se nourrir seuls, ils vont puiser dans les réserves de miel de la ruche. Aussi, lorsque les réserves commencent à se faire rares, ils sont expulsés de la ruche. S’il y a une à féconder, ils vont s’atteler à cette tâche et mourir (leur appareil génital est arraché durant l’accouplement). Dans le cas échéant, ils vont toujours connaître la mort, puisqu’ils sont incapables de butiner et de se nourrir tout seuls.

Pour en revenir à la reine, celle-ci peut effectuer plusieurs vols afin de remplir sa spermathèque avec plusieurs millions de spermatozoïdes, afin de pondre le maximum d’œufs tout au long de sa vie. Chaque vol dure en général quelques minutes, et seuls les plus vaillants et les plus rapides parviendront à s’accoupler elle.

Une reine en fin de vie

Cela va sans dire, une reine n’est pas éternelle. Sa durée de vie moyenne est de 3 à 5 ans. Dernièrement, avec des conditions devenant plus difficiles (raréfaction des plantes à butiner aux alentours, les pesticides, etc.), cette durée de vie continue à baisser. Dans tous les cas, à partir d’un certain âge, elle va épuiser sa spermathèque, cessera de pondre et deviendra une bourdonneuse. Les ouvrières, conscientes de ce fait, vont alors s’atteler à en élever une nouvelle, puisque la survie de toute la colonie en dépend. La reine en fin de vie ne sera plus nourrie, et mourra.

Par ailleurs, il convient d’ajouter une petite précision. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, une reine ne commande pas les différentes activités au sein d’une ruche. En effet, elle n’a aucun pouvoir de commandement. Mais elle profite d’une situation privilégiée, elle est chouchoutée, nourrie, afin qu’elle puisse pondre un maximum d’œufs. Cela fera place à un maximum d’ouvrières, entre autres, qui vont exécuter les différentes tâches (édification, élevage du couvain, garde de la ruche, nettoyage, ventilation, missions de butinage à l’extérieur, etc.) pour faire tourner la ruche.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *