Capturer un essaim

Toute personne qui se lance dans l’apiculture que ce soit un débutant ou un professionnel devra capturer un essaim pour bien réaliser son projet. C’est la meilleure manière d’assurer la multiplication des abeilles, elles peuvent facilement se repeupler. Trouvez dans cet article toutes les informations nécessaires pour savoir comment capturer un essaim.

Le matériel pour capturer un essaim

Pour capturer un essaim, il faudra établir des pièges. Vous aurez alors besoin de divers pièges d’essaims. En effet, utilisez des ruches neuves, vous pouvez aussi vous munir d’une usagée, mais qui ne soit pas abîmée. Vérifiez à ce qu’elles sentent bien la propolis, celle-ci peut rendre la ruche plus attractive. Dans le cas où l’odeur n’est pas assez forte, frottez les parois et le fond des ruches en utilisant des boules de propolis. Cela doit surtout être effectué lorsque les ruches sont neuves pour recouvrir l’odeur du bois. Une vaporisation à l’eau de cire ou miellée constitue un parfait atout pour votre piège.

Certains apiculteurs utilisent des produits de la ruche assemblés avec de la propolis de l’eau de cire et du miel et d’autres ne pratiquent pas cette composition. Ces produits sont de véritable atout pour attirer les abeilles. Vous pouvez également utiliser des plantes attire-essaims. Pour ce faire, vaporisez les ruches avec l’essence de mélisse, mélinet, verveine, citronnelle, anis. Mais pour bien réussir la récupération d’essaim, il ne faut pas oublier de s’équiper d’un cueille-essaim.

En utilisant un cueille-essaim, il vous sera plus facile de capturer un essaim avec une ruchette. Ainsi, la capture sera plus douce et moins perturbante pour les butineuses puisque quand vous aurez pris l’essaim vous n’aurez plus besoin de le secouer pour faire tomber les abeilles, il suffit d’ouvrir la fermeture éclair en haut des cadres de la ruchette.

Où piéger un essaim ?

Pour capturer un essaim d’abeilles, il est important de choisir le bon emplacement. Le piège doit être bien préparé. Ainsi, placez le piège dans la ruche, à proximité de la ruche ou dans un lieu déjà visité par des essaims ou un qui est considéré comme un endroit de passage pour eux. Vous avez ainsi trois options au choix.

Quel que soit votre choix, vous devez veiller à ce que le piège soit orienté vers l’est afin de bien capter la lumière du soleil. Inclinez-le vers l’avant pour faire sortir l’eau qui se trouve à l’intérieur. Le piège doit alors être à l’abri du vent, dans un endroit calme, tout près d’un point d’eau, dégagé, facile d’accès et loin du regard des passants. Dans le cas où vous le mettez sur un support, assurez-vous qu’il soit stable avec une hauteur de 1 à 3 mètres.

Quand capturer un essaim

La capture doit être bien préparée donc vous devez l’installer 15 jours avant le début de l’essaimage. Si vous n’avez pas encore de l’expérience, il vaut mieux avancer la date de la pose de capture ainsi vous n’aurez aucune mauvaise surprise. Pour ce faire, enlevez votre piège dès qu’il sera occupé par les abeilles. Si vous vous retardez, vous pourrez perdre votre essaim, car les abeilles se souviendront de ce lieu et elles y retourneront bien que vous les aurez installées dans un autre endroit.

Afin d’avoir la certitude que le piège fonctionne bien, il faut revenir le surveiller tous les 2 à 3 jours. Ainsi, vous aurez aussi l’opportunité de renouveler les produits odoriférants. Ces derniers n’ont plus d’effet au bout de 4 ou 5 jours. Il faut également noter qu’il est important de ne pas abandonner un emplacement qui a déjà été utilisé pour capturer des essaims. Assurez-vous à ce que le transport de l’essaim se fasse le soir lorsque les abeilles sont toutes rentrées. Et n’oubliez pas de fermer l’entrée du piège tout en faisant attention à ne pas obstruer l’entrée de l’air. Ainsi, les abeilles pourront bien respirer.

Comment capturer un essaim d’abeilles ?

Pour ceux qui ont un cueille-essaim, la capture va être facile surtout si les essaims se trouvent sur des branches. Même s’ils sont en haut et que vous n’êtes pas un apiculteur, il n’y aurait pas de problème. Mettez d’abord le cueille-essaim sur un manche à balais ou une canne télescopique. Puis, ouvrez la mâchoire du matériel afin d’avoir une forme de chaussette où vous pouvez fermer la partie inférieure avec une lacette.

Après, vous n’avez qu’à utiliser l’ouverture du cueille sous l’essaim et de recouvrir tout l’ensemble. Pour cela, il faut procéder tout doucement et éviter la précipitation. Après avoir enveloppé l’essaim, poussez un coup sec vers la branche pour pouvoir décrocher l’essaim et pour qu’il puisse se glisser facilement dans la chaussette. Et enfin, vous n’aurez qu’à tirer sur la ficelle de fermeture de mâchoire pour que l’essaim ne puisse pas s’évader.

Une fois que l’essaim est capturé dans la chaussette, il faut tout de suite mettre celle-ci sur les cadres de la ruche. Ouvrez doucement la fermeture éclair du cueille-essaim, vous verrez que les abeilles seront attirées par les cadres et vont se répartir sur les cadres.

Ce qu’il faut éviter !

Après avoir capturé un essaim, il faut défavoriser la désertion. Pour ce faire, installez des cadres de miel dans la ruche ou la ruchette. Il faut bien calculer les provisions afin que les abeilles n’aient assez d’énergie pour répartir le lendemain de la capture. Évitez également d’utiliser une ruche qui n’a pas été désinfectée, et ne mettez pas beaucoup de fumée à l’intérieur pour ne pas agiter les abeilles.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *