Acide Oxalique

L’Acide Oxalique pour traitement hivernal de la ruche et des abeilles

Le traitement à l’acide oxalique peut être d’une grande efficacité dans la lutte contre le varroa. Outre son efficacité, c’est un acide toléré par les abeilles, et un traitement à base d’acide oxalique permet de préserver la qualité des produits de la ruche. Vous désirez en savoir plus sur cet acide organique et le type de traitement que vous pourriez réaliser avec ? Alors suivez le guide !

Définition de l’acide oxalique

L’acide oxalique est un acide organique que l’on retrouve sous formes d’oxalate de potassium ou de calcium dans la rhubarbe, l’oseille, les épinards, le cacao etc. Grâce à son acidité élevée, il permet de réguler les populations de varroa.

Cet acide organique se présente sous forme d’une poudre blanche soluble dans l’eau. Bien qu’on le trouve à l’état naturel, il est également fabriqué de façon industrielle via deux oxydations successives, avec acide nitrique puis de dioxygène de l’air, à l’aide d’un catalyseur.

Le principe du traitement hivernal

Pour réaliser un traitement hivernal à l’acide oxalique, il est primordial de veiller à ce que l’opération soit effectuée lorsque les colonies sont exemptes de couvain. Il faut également que la technique soit appliquée lorsque les températures diurnes ne sont pas trop basses (au dessus de 6° au moins) et lorsque les températures nocturnes sont douces (plus de 0°).

Ces conditions sont essentielles pour que les abeilles soient assez grappées tout en étant capables de se remettre du traumatisme. Le traitement hivernal à l’acide oxalique ne coûte pas cher et est facile à mettre en œuvre. Traiter toute une colonie ne prend en général qu’une minute, et il ne sera pas nécessaire de répéter l’opération pour que celle-ci soit efficace.

Toutefois, il existe des précautions à respecter pour ce type de traitement. Pour ce qui est du dosage, il faut prévoir 40 g d’acide oxalique par litre de sirop 50/50. En théorie, la dose recommandée par ruche est de 50 ml. Mais en pratique, les apiculteurs utilisent en général entre 20 et 35 ml, en fonction de la grosseur de la grappe.

La journée du traitement et la nuit qui suit ne doivent surtout pas être trop froides, au risque d’empêcher la grappe perturbée de se reconstituer de façon optimale. Et pour en finir avec les précautions à prendre, il est important de limiter la perturbation au minimum. L’enfumage ne doit donc pas être trop conséquent et doit être exécuté rapidement.

La technique du traitement hivernal à l’acide oxalique

Pour un traitement hivernal à l’acide oxalique, on applique un sirop 50/50 additionné à de l’acide oxalique (environ 40 g par litre de sirop) sur les abeilles grappées. Cette opération se fait soit à l’aide d’un pistolet doseur, soit à l’aide d’une seringue. Il faut veiller au maintien du sirop à une température de 35° pour un maximum d’efficacité. Pour ce faire, vous pouvez le mettre en bain marie, ou utiliser une bouteille thermos.

Il est important de peser l’acide oxalique avec précision, et la solution doit être préparée peu de temps avant le traitement. Avant de procéder à toute manipulation, commencez par effectuer un léger enfumage avant d’ouvrir les ruches. Comme il a été dit précédemment, la perturbation doit être limitée au strict minimum. Evitez donc de trop déranger la grappe, et tâchez de rester doux et prompt dans votre manipulation.

Dégouttez ensuite la solution sur les abeilles à raison de 5 ml par inter cadre occupé. On peut toutefois réduire cette dose si la grappe est petite. Durant le traitement, profitez de l’occasion pour repérer les problèmes potentiels. On peut citer les colonies faibles, les colonies orphelines, les colonies légères etc.

Le traitement à l’acide oxalique ne doit être appliqué qu’une seule fois par an, qu’il s’agisse d’un traitement hivernal par dégouttement ou d’un traitement estival par pulvérisation. Cela permet de préserver la reine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.