La ruche tronc

Parmi toutes les catégories de ruches, la ruche tronc est une ruche creusée par l’homme dans un morceau de tronc d’arbre tombé au sol. Elle est issue de l’observation et de l’imitation des ruches créées par les abeilles dans les cavités d’arbres que l’on retrouve à l’état naturel. Vous désirez en savoir plus sur cette méthode d’apiculture ? Alors notre article saura sûrement susciter votre intérêt.

Historique de la ruche tronc

La ruche tronc ou Brusc est considérée comme étant un modèle d’apiculture primitif. En effet, cette méthode est directement inspirée du processus de nidification que les abeilles effectuent dans des troncs d’arbres creux. L’homme a développé ce savoir-faire issu de l’observation de la nature durant des siècles, et l’a enrichi jusqu’au point de constituer des ruchers troncs. Il s’agit d’ensembles architecturaux dont les tailles peuvent varier en fonction du milieu et qui sont en mesure de regrouper plusieurs centaines de ruches.

L’humain ne voulait plus se contenter de chasser le miel. Il a donc cherché un moyen de sédentariser les abeilles en leur donnant un habitat. Il lui fallait donc trouver une cavité capable d’accueillir les abeilles et dans laquelle il pourra puiser le miel chaque année sans détruire la colonie.

La ruche-tronc est creusée dans la partie basse d’un tronc d’arbre, d’où son nom. Cet habitat à la fois artificiel (car crée par l’homme) et naturel est très similaire à celui où nichent les abeilles de façon spontanée à l’état naturel. Elle est ainsi considérée comme étant une « ruche écologique ». Elle est généralement directement taillée dans un tronc de châtaigner, réputé pour son caractéristique imputrescible. Ainsi, même lorsqu’il tombe au sol, il demeure en mesure d’accueillir les abeilles durant plusieurs décennies puisqu’il reste quasiment intact.

Les abeilles apprécient fortement le tronc de châtaigner pour ses tanins qui sont pour elles un stimulant énergétique des plus efficaces. A travers une apiculture dans une ruche tronc, les abeilles ne sont pas poussées dans une course à la croissance pour ce qui est de la production. La méthode est ici plus naturelle, puisque les abeilles bénéficient d’une meilleure protection, et ne seront nullement en contact avec des accessoires crées artificiellement par l’homme, comme la cire gaufrée par exemple.

Ses avantages et ses inconvénients

Avant de vous décider à acheter une ruche tronc ou non, il serait préférable d’identifier les différents avantages et inconvénients de ce genre de méthode.

            – Les avantages

La ruche tronc mérite d’être considérée comme étant la ruche la plus écologique et également la plus éthique du moment. Par ailleurs, si vous souhaitez adopter une démarche de développement durable, alors cette méthode serait celle à privilégier. En effet, avec une ruche tronc, on minimise les traitements à base de produits crées par l’homme. Dans certains cas, ces traitements sont même inexistants.

Avec ce genre d’élevage naturel, les colonies ont plus de vigueur, et sont aussi plus pérennes. Elles développent une meilleure défense (surtout contre le varroa), ce qui autorise la nette réduction, voire même l’absence totale de traitement.

L’utilisation d’un tronc de châtaigner pour y loger les abeilles offre à elle seule de nombreux avantages. De par sa grande résistance et son épaisseur pouvant atteindre les 15 cm, ce type de tronc est parfaitement en mesure de protéger les abeilles des variations saisonnières. Ainsi, elles n’auront à craindre ni les fortes chaleurs d’été, ni le froid rude en hiver, ni les fortes précipitations. Les abeilles bénéficieront alors de conditions de vie améliorées et plus naturelles.

Lorsqu’on utilise une ruche tronc, on ne récolte que le miel excédentaire, c’est-à-dire les réserves qui n’ont pas été consommées en hiver. Cette récolte se fait généralement entre mars et avril. Grâce à cette méthode, il n’y a pas de risque que les abeilles manquent de ressources, et par conséquent, la survie de la colonie est toujours assurée.

Avec une ruche tronc, les abeilles peuvent jouir de plus de liberté pour la conception de leurs rayons. En effet, ces derniers ont ainsi la possibilité d’être construits dans tous les sens, que ce soit en zigzag, en long ou en large. Cela n’est pas le cas dans une ruche traditionnelle, car la conception des rayons y est contrainte par la présence de cires gaufrées étagées.

            – Les inconvénients

Toutefois, la ruche tronc n’est pas la solution miracle en apiculture, car elle présente quelques inconvénients. Par exemple, les rendements que l’on obtient avec les ruches tronc sont inférieurs à ceux des ruches à cadre plus traditionnels. La ruche tronc ne serait donc pas conseillée aux apiculteurs souhaitant faire de grandes exploitations.

Il est également à noter que l’exploitation d’une ruche tronc est beaucoup plus difficile, comparée à celle d’une ruche plus classique (à cadres). En effet, il est ici plus compliqué de surveiller l’état de santé de la colonie, puisqu’il n’y a pas de cadres à sortir et à scruter avec minutie.

Construire sa ruche tronc

La confection d’une ruche tronc est dans la grande majorité des cas réalisée à partir du corps d’un arbre, notamment un châtaigner, de par ses propriétés tout à fait adaptées à accueillir une ou plusieurs colonies d’abeilles. Fabriquer une ruche tronc nécessite de passer par plusieurs étapes que nous allons vous détailler ici.

Commencez par excaver le tronc à partir du cœur jusqu’à ce que vous ayez l’épaisseur que vous désirez, en sachant que celle-ci peut atteindre les 15 cm. L’idéal serait de choisir un tronc de 45 à 60 cm de diamètre, et avec une hauteur d’environ 70 cm. Percez trois trous à la base du tronc. Ces trous serviront aux abeilles d’entrée dans la ruche.

Votre couvercle ou votre toit doit s’emboiter dans le tronc. Si vous optez pour un toit, alors vous pouvez utiliser une dalle de schiste confectionnée avec une pierre, ou bien une lauze. Veillez à poser un objet lourd sur le toit afin d’éviter que ce dernier ne soit emporté par un vent violent. Il est également primordial de s’assurer que la ruche soit parfaitement étanche.

Les abeilles construiront leurs rayons à partir du toit. Veillez alors à mettre deux baguettes en croix au centre de la ruche afin que ces rayons bénéficient d’un bon support. Et voilà, vous savez maintenant comment faire une ruche tronc. Vous n’avez plus qu’à appliquer ces étapes pour pouvoir prendre soin de vos abeilles et profiter de leur miel.

Voir les caractéristiques des autres ruches : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *