La ruche Langstroth

De nombreux pionniers de l’apiculture ont laissé en héritage différents types de ruches que l’on utilise encore de nos jours. La ruche langstroth que l’on retrouve un peu partout sur la planète en fait partie. Voici un aperçu de ses origines et ses caractéristiques.

Les origines de la ruche langstroth

La ruche langstroth doit son nom à son concepteur, le révérend Lorenzo Lorraine Langstroth qui fut un enseignant et dans le même temps un homme d’église. Le révérend Langstroth s’est inspiré des théories de son ami Polonais Jan Dzierzon en 1838, pour mettre au point sa technique axée sur les cadres amovibles à extraction horizontale.

Aux yeux de l’Histoire et surtout à ceux des apiculteurs américains, Langstroth serait le premier à avoir inventé la ruche à cadres mobiles et le principe du «bee space ». C’est fort probablement pour cette raison que ces derniers lui ont décerné le titre de père de l’apiculture américaine moderne.

Caractéristiques

La ruche langstroth est le modèle de référence aux Etats-Unis et au Canada. Toute son originalité vient du fait qu’elle a la particularité d’être divisible et qu’il n’existe pas dans sa conception de distinction entre le corps et la hausse. En fait, le corps de la langstroth est composé de deux piles de hausses. Grâce à ce procédé ingénieux, la gestion du stock des hausses et des cadres s’est trouvée grandement simplifiée.

Tout comme la ruche dadant, la ruche langstroth a de très grandes dimensions et utilise des cadres s’appuyant sur de la cire gaufrée. Il faut toutefois noter que ces dimensions peuvent varier en fonction des pays qui l’utilisent. La différence entre le système métrique adopté par les uns et celui en vigueur dans les pays anglo-saxons qui comptent en pouces système de comptage, en est probablement la cause. Ceci étant, tout le monde est d’accord sur le principe : La ruche langstroth c’est avant tout le « Bee Space ».

La ruche langstroth peut être carrée ou rectangulaire. Certaines ruches ne disposent que d’un seul type d’éléments, d’autres sont dotées d’un corps aussi profond que les hausses. Il arrive que certains apiculteurs conjuguent la technique du dadant avec celle du langstroth. C’est la raison pour laquelle on dénomme langstroth-root les hausses dadant utilisant la longueur langstroth. En revanche, les ruches utilisant des éléments du dadant s’appellent dadant-blatt.

Voir les caractéristiques des autres ruches :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *