Le couvain d'abeille

Le couvain

En apiculture, plusieurs notions sont à connaître, dont une parmi les plus importantes, le couvain. Pour mieux maîtriser la biologie des abeilles et l’élevage d’une colonie d’abeilles, il est donc essentiel de savoir tous les principes de l’apiculture, de l’emplacement des ruches à la manipulation de ses éléments. C’est aussi le cas quand il s’agit de la lignée de l’essaim.

Définition

La colonie perpétue sa descendance grâce à  la ponte. Des alvéoles servent alors de lieu dans lequel la reproduction sera faite et le renouvellement effectué. C’est ainsi que sera désigné l’ensemble de tous les « produits » assurant la reproduction et la fécondation : nymphes, larves, œufs. Ces « produits » seront sous la protection des ouvrières.

Le processus de reproduction des abeilles est plutôt complexe. C’est la reine qui en assure après s’être accouplée avec plusieurs mâles lors du vol nuptial, elle fécondera toute au long sa vie grâce aux semences qu’elle a gardées en elle. Il y a deux sortes d’incubation chez les abeilles : le couvain fermé avec une alvéole operculée pour les nymphes et le couvain ouvert sans opercule pour les œufs et les larves.

Prendre soin du couvain de sa ruche

Ce processus assure la reproduction des abeilles, celle de la survie de la colonie. L’apiculteur doit alors veiller à ce que ce processus se fasse dans les règles de l’art, mais surtout, à ce que cette partie de la ruche soit bien protégée. Un apiculteur doit savoir surveiller ce lieu et définir son état et sa position sans avoir besoin d’ouvrir la ruche.

Il pourra ainsi vérifier si les abeilles seront bien placées ou si elles n’occupent qu’une seule partie de la ruche. Si le second cas se présente, cela traduit une mauvaise répartition du couvain. L’apiculteur doit alors intervenir pour le recentrer en procédant à l’ouverture de la ruche. Cette opération permettra aux abeilles de bien stocker le pollen et le miel à proximité de ce centre de reproduction. Les abeilles doivent alors occuper toute la longueur de la planche afin de mieux répartir la disposition des œufs, des larves et des nymphes.

Différents traitements pour différentes abeilles

Le couvain est un lieu que l’apiculteur doit inspecter régulièrement. C’est surtout pendant les grandes activités des abeilles, au printemps, en été et en automne que ce contrôle doit se faire assidûment. Plusieurs cas peuvent ainsi se présenter, entre autres celui du faux-bourdon qui est né avec un ovule non fécondé. C’est le processus de parthénogénèse.

Une abeille femelle est née avec un ovule fécondé, et prendra le rôle d’ouvrière ou d’une reine. Les larves auront comme nourriture de la gelée royale, et, au bout de trois jours, la nourriture pourrait changer selon la destinée des abeilles. Ainsi, les abeilles nourrices décident de la postérité des larves, la future reine sera nourrie avec de la gelée royale tandis que les futures ouvrières auront du miel et du pollen comme nourriture. L’alimentation des larves mâles est composée de miel et de pollen, sans exception. Le passage du stade de larve à la nymphe dure selon leur destinée, celle de la reine ne dure que 5 jours, celle des ouvrières de 10 jours et ce passage dure 11 jours pour les mâles.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *