Le frelon européen

Le frelon européen : allié pour les abeilles

Le frelon européen souffre d’une mauvaise réputation, et pourtant il n’est pas particulièrement agressif, surtout comparé à son cousin, le frelon asiatique. Sa piqûre n’est pas plus dangereuse que celle de l’abeille, étant donné que son venin est moins toxique. Mais savez-vous que le frelon européen peut même être utile aux apiculteurs ? En effet, il consomme les fausses teignes de la cire qui ravagent les ruches. Il peut par conséquent devenir un véritable allié pour les abeilles.

1. Description du frelon européen

Le frelon européen est une guêpe sociale qui a la particularité d’être trois fois plus grande qu’une guêpe classique. La reine peut en effet atteindre les 35 mm, tandis que les autres membres de la colonie mesurent en moyenne entre 18 et 28 mm.

La couleur du frelon européen varie en fonction des zones géographiques. Il peut donc apparaitre sous 9 couleurs, mais en général, le jaune, le roux et le noir sont les couleurs dominantes sur l’ensemble de son corps.

En termes de nourriture, il s’agit d’un insecte carnivore se nourrissant essentiellement de mouches. Mais il est aussi friand de chenilles, de papillons, de criquets, de sauterelles et même d’autres guêpes. En revanche, il s’attaque rarement aux abeilles.

Le frelon européen construit son nid dans les souches d’arbres, les troncs, mais peut également investir nos habitations en s’installant dans nos greniers ou nos cheminées. Il couvre son nid d’une enveloppe assez épaisse, de couleur brune. Malgré cela, son nid n’est pas d’une grande solidité, en raison des matières aves lesquelles il est construit (à base de bois pourri).

Dans une colonie de frelons, on compte en moyenne une centaine d’individus. Son apogée est atteinte mi-septembre environ, et elle périt à l’arrivée des froids d’automne. Les seuls survivants seront alors les jeunes femelles qui ont été fécondées. Il appartiendra alors à ces dernières de générer les nouvelles colonies.

La reine fondatrice pond 40 œufs par jour en moyenne. Les nouvelles reines s’accouplent quant à elles avec les faux-bourdons (les frelons mâles). Une fois fécondées, ces nouvelles reines se cherchent un lieu où loger pour l’hiver. Les ouvrières ont quant à elles pour taches de fournir la nourriture à l’ensemble de la colonie, et d’entretenir le nid.

2. Une entente relative entre lui et l’abeille

Comme il a été dit précédemment, le frelon européen est un grand prédateur. Il lui arrive de s’attaquer aux abeilles, mais cela se fait de manière nettement plus anecdotique, par rapport au frelon asiatique. Il est donc moins dangereux, aussi bien pour l’homme que pour les abeilles.

Pour les apiculteurs, le frelon européen peut être considéré comme un véritable allié, en termes de protection des ruches. Mieux encore, il peut parfois être bien utile aux abeilles. En effet, il s’attaque à la fausse teigne de cire. Cette dernière est un insecte lépidoptère de la famille des pyralidés. Elle nuit fortement aux ruches, car sa larve se nourrit des rayons de cire des ruches. Par conséquent, elle peut y causer des dégâts considérables.

Le frelon est un grand consommateur de fausses teignes de la cire d’abeilles. Il a pour habitude de chasser dans un rayon de 1500 mètres autour de son nid. Il s’agit là de son territoire, et il ne le partage pas avec le frelon asiatique.

De ce fait, ce type de frelon peut devenir un véritable allié pour les abeilles, si bien que certains apiculteurs ont pris soin d’implanter des nids de frelons à proximité de leurs ruches. Le frelon jouera alors le rôle de gardien des ruches, et se chargera de se débarrasser des indésirables fausses teignes de cire.

1 réflexion sur “Le frelon européen : allié pour les abeilles”

  1. A revoir,
    Actuellement mes 5 ruches sont attaquées tous les jours par des frelons asiatiques et des frelons européens en même temps. Les premiers en vol stationnaires, les seconds en faisant des va et vient autour des ruches.
    La sécheresse doit compliquer la recherche alimentaire pour les frelons européens cette année. Mais pas de problème de cohabitation avec les frelons asiatiques.
    Bien cordialement
    Gaétan Hassler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.