Calendrier apicole

S’il y a des connaissances à maîtriser par l’apiculteur, le calendrier apicole en est une. L’élevage des abeilles et la prise en charge de la ruche doivent se faire selon la saison et le cycle apicole. L’apiculteur s’y réfère pour accorder ses activités avec les périodes de floraison et des occupations de chaque caste. Ce repère dans le temps suit ainsi le développement des abeilles, il est aussi disposé en soins et traitements de la ruche. Afin de pérenniser les générations et pour obtenir de bon rendement, suivez ce guide.

Les différentes périodes du calendrier apicole

Le calendrier apicole est un support auquel tout apiculteur doit se rapporter. Il consiste à subdiviser l’année en 5 grandes périodes. Il est alors important de savoir que pour démarrer une ruche ou une colonie, Mars et avril offrent la meilleure période pour commencer appelée également pré-vernale. La miellée du printemps, la vernale, est celle pendant laquelle les sources de nourritures seront optimisées, elle se passe essentiellement pendant le mois d’avril au mois de juin.

Vient ensuite la miellée d’été dont certaines fleurs sont à leur épanouissement, permettant de faire des provisions pour les prochaines saisons froides. Cette période a lieu aux mois de juin et juillet. La colonie se prépare au mois d’août jusqu’au mois d’octobre pour accueillir l’hiver, et c’est la période pendant laquelle elle doit faire face à d’éventuelles maladies et de manque de nourriture. L’hivernage commence le novembre et se termine en général au mois de février.

Quelles activités aux différentes périodes ?

Les périodes printemps et été

Le calendrier apicole permet également à l’apiculteur de se rapporter aux activités et obligations à faire pendant ces périodes. La période prévernale coïncide avec le printemps, celle des activités normales des abeilles, avec des tâches moins intenses. C’est la période pendant laquelle les abeilles sont en plein développement. L’apiculteur aura à faire un contrôle sanitaire de la ruche et de la colonie, à procéder à quelques réparations et à constater la présence d’une reine. C’est à cette période que commence l’élevage de la reine et de la sélection des meilleures abeilles.

La période vernale est celle pendant laquelle les abeilles ne sont pas trop enclines au butinage, ce sera celle des travaux pour se préparer de la grande miellée. Toutefois, les fortes activités se feront au sein de la ruche. C’est la période idéale pour une division de la colonie, l’apiculteur doit faire preuve d’attentions pour prévenir l’essaimage. Cette période est celle des hausses et de la pesée.

La période estivale concorde à la grande miellée du printemps et celle de l’été. C’est la saison des profusions de pollen et de nectar. Elle coïncide également avec la production de miel, notamment le miel d’acacia et le miel de sapin, toutes les abeilles en sont concernées. Le miel de cette période est plutôt de bonne qualité.

Les périodes automne et hiver

La période été-automne sera celle de la fin de miellée, et le début du contrôle des provisions pour assurer l’hiver.  La mobilité des abeilles n’est plus si importante, toutefois, quelques butineuses assurent encore la provision de nectar et de pollen. C’est la période de la diminution de la ponte de la reine qui sera la raison de la diminution du nombre d’individus dans la ruche. Avec l’absence des hausses, l’apiculteur pourra aisément manipuler la ruche. L’apiculteur pourra ainsi prévenir certaines maladies comme le varroa et autres.

La période hivernale réduit la mobilité des abeilles, les envols se focalisent surtout sur le nettoyage de la ruche, et la colonie devra consommer les provisions faites précédemment. L’apiculteur procède au renouvellement des cadres. Les matériels et équipements pourront être nettoyés et aseptisés pendant cette période pour être prêts pour le prochain cycle. C’est également la période propice pour la vente de miel récolté.

Quelques conseils pour les visites apicoles

Les activités, pour les optimiser, doivent être faites au moment opportun. Le calendrier apicole permet de donner le meilleur rendement possible en se référant au cycle des abeilles. La visite du printemps doit se faire pendant un beau temps, tout comme la division de la ruche. La transhumance, s’il y en a, est meilleure au début du mois de juin. La récolte de juillet donne du miel « toutes fleurs », afin de bénéficier de plusieurs saveurs. Il est mieux de procéder à plusieurs collectes.

Il est aussi important de récolter le miel au bon moment, sans retarder, car la ruche, essentiellement le couvain, doit s’acclimater au froid. La propreté de la ruche est aussi à prendre au sérieux, il est donc conseillé de vérifier ce côté hygiénique pour le confort de la colonie et pour parfaire la qualité du miel. Le renouvellement de la reine est un processus à faire, à une période opportune. Il faut savoir qu’une jeune reine garantit une meilleure reproduction et est la caution d’une bonne production mellifère.

À chaque mois ses activités d’après le calendrier apicoles

Le calendrier apicole doit servir de référence à l’apiculteur. Chaque saison, chaque période est assignée à des activités apicoles, et définit les états et les missions des abeilles. Cependant, il serait mieux de détailler le calendrier apicole mois par mois afin de ne rien rater des manipulations et contrôles à faire, mais également de bénéficier de bons résultats.

Avril, le premier mois de printemps

L’apiculteur peut ouvrir la ruche quand le thermomètre affiche une moyenne de 10°C. Il est alors possible de vérifier l’état de la colonie et s’assurer si elle est parfaitement opérationnelle. L’inventaire de la nourriture des abeilles se fera en même temps, procédez à la pesée de la hausse pour être plus sûr, et alimentez au sirop si besoin est. Débarrassez la ruche des abeilles mortes pendant l’hiver.

Mai, le mois de la division de la ruche

C’est le mois pendant lequel l’apiculteur doit ajouter une hausse pour une colonie qui peuple les 8 cadres. C’est aussi le mois pour diviser la ruche, pensez à le faire avant la mi-mai pour éviter l’essaimage.

Juin, le premier mois d’été

Pour une année apicole, c’est le mois idéal pour transférer le nuc, celui que vous avez réservé des mois à l’avance. Vous devez être plus vigilant en juin, le risque d’essaimage est deux fois plus grand, vérifiez ainsi votre ruche toutes les semaines. L’apiculteur doit également vérifier si les places sont assez pour les abeilles, une surpopulation exposerait à l’essaimage instinctif. La présence de cellules royales assure la relève d’une jeune reine, et les abeilles atteignent un nombre plutôt important.

Juillet, le mois des récoltes

La chaleur bat son plein pendant le mois de juillet, c’est une période propice pour extraire la ruche de sa première récolte de miel. Continuez à inspecter votre ruche une fois tous les 15 jours afin d’être sûr qu’un essaimage n’aura pas lieu, notez que c’est le mois de la transhumance. C’est aussi un mois parfait pour ajouter une hausse supplémentaire quand les 8 cadres sont tous occupés. C’est le mois de la récolte à multi-fleurs.  Cependant, si l’apiculteur veut obtenir du miel monofloral, il serait mieux d’équiper la ruche de hausses vides, bien avant, quand la floraison soit entamée, l’extraction du miel se fera juste après la floraison.

Août, le mois de la dernière récolte pour la saison

On a dit que le miel donnera plusieurs parfums en juillet et qu’il serait mieux de faire plusieurs récoltes. Le mois d’août clôturera la collecte, et pour les apiculteurs qui sont à leur première année, ce sera la seule récolte de la saison. Quand la récolte est achevée, il faut penser à traiter la ruche pour prévenir les maladies, notamment le varroa. Un traitement à l’acide formique est impératif, mais il doit être fait avec une température idéale, entre 10 et 30°C.

Septembre, le mois des préparations

L’automne est imminent, il est temps de préparer la ruche et la colonie au froid. Il faut ainsi rapporter la ruche à une seule hausse. Cette opération requiert l’utilisation de la chasse-abeille pour parfaire la manipulation. À la fin du mois de septembre, l’apiculteur doit nourrir la ruche. Il est alors conseillé de confectionner du sirop de sucre 2 mesures pour 1 mesure d’eau. L’utilisation d’un nourrisseur adapté à des quantités importantes est préconisée.

Octobre, le mois pour faire face à l’hiver

Il faut bien préparer les abeilles à la saison hivernale, la nourriture ne doit pas être négligée. Si le mois de septembre était celui du sirop, l’apiculteur doit continuer dans ce sens en nourrissant la colonie de sirop une semaine après la fin du mois précédent. Il faut s’assurer que les abeilles ne manquent pas de nourriture.

Novembre, le mois de l’hivernage

Au début du mois de novembre, le froid s’installe pour de vrai. Il faut alors hiverner la ruche en choisissant un bon endroit, loin des intempéries et  du gel trop fort et l’isoler si besoin est. Toutefois, il faut opter pour une bonne ventilation afin d’éviter l’humidité, le premier ennemi des abeilles qui pourrait les exposer à des maladies. Ce début de l’hiver donne accès à la commercialisation du miel et tout l’hiver, le miel est parfait pour être consommé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *