Ouvrir et inspecter une ruche

Ouvrir et inspecter une ruche

Ouvrir et inspecter une ruche est une opération primordiale à réaliser en apiculture. Cette attention doit être particulièrement appliquée au couvain dans le but de s’assurer de la bonne santé des abeilles. On applique souvent la même méthode lorsqu’il s’agit d’inspecter une ruche. Une fois que le coup est pris, il vous sera aisé de surveiller l’état de santé de vos colonies.

Attention à bien se préparer

Avant toute chose, il est nécessaire de savoir quand ouvrir une ruche. Pour les débuts, il est recommandé de ne pas inspecter vos ruches plus d’une fois par semaine. En effet, des visites trop fréquentes seraient trop intrusives et entraineraient une perturbation majeure de l’activité et de l’organisation des abeilles. Inspecter une ruche tous les dix à quinze jours en été et au printemps serait alors un bon compromis.

Un autre conseil que l’on peut partager, c’est qu’il faut ensuite choisir les conditions idéales pour ouvrir et inspecter une ruche. En temps clair, sec et chaud, les abeilles sont plus calmes. Ce serait alors l’occasion idéale pour une inspection. Veillez également à vérifier qu’il n’y ait pas d’animaux ou de personnes à côté des ruches afin d’éviter tout risque d’accident.

Ouvrir une ruche doit se faire en portant des équipements adaptés. Il faut donc que vous portiez des vêtements de protection qui vous protègeront des piqûres d’abeilles. Il est possible de se contenter de gants et d’une vareuse avec voile, mais vous serez tout de même vulnérable sur les autres parties de votre corps non protégées. Pour une protection optimale, mieux vaut opter pour une combinaison complète en plus de la vareuse et des gants.

Pour ce qui est des outils pour ouvrir votre ruche, équipez-vous d’un lève-cadre, d’une pince, d’une brosse à abeilles, de nourrisseurs et d’un enfumoir.

Comment ouvrir la ruche et la refermer ?

Ouvrir sa ruche doit être faite de façon méthodique. Il en est de même pour la fermeture. Rassurez-vous, les étapes à suivre ne sont pas très nombreuses et sont plutôt simples à réaliser, une fois que l’habitude est prise.

Ouverture de la ruche

Commencez par retirer délicatement le toit, et déposez-le sur le sol. Procédez ensuite à l’enfumage de la ruche, en soufflant la fumée dans le trou du couvre-cadre pendant une à deux minutes, le temps que les abeilles réagissent.

Soulevez le couvre-cadre en douceur à l’aide de votre lève-cadres, et retirez-le. Utilisez ce même lève-cadre pour retirer les restes de cire ou de propolis sur le couvre-cadres, s’il y en a. Posez ensuite le couvre-cadres au sol, et assurez-vous de ne pas écraser les abeilles durant la manœuvre.

Si vous possédez une ruche dotée d’une hausse, alors cette dernière pourra être enlevée en utilisant votre lève-cadre. Déposez ensuite la hausse au sol, et envoyez quelques bouffées de fumée dans le corps de la ruche, entre les cadres.

L’étape suivante consiste à retire le cadre de rive. Pour ce faire, Enlevez le premier cadre en utilisant votre lève-cadre : insérez ce dernier entre le bord de la ruche et la tête, et réalisez un mouvement de levier. Ensuite, utilisez une pince ou vos deux mains pour saisir le cadre, puis retirez-le en le faisant glisser à la verticale, pour qu’il n’y ait pas de frottement contre un autre cadre ou contre la ruche. Prenez le temps de l’examiner, puis déposez-le dans le toit de ruche retourné ou sur un support de cadre, toujours en veillant à ce qu’aucune abeille ne soit écrasée. Il est plus prudent de toujours prendre le cadre à deux mains afin de ne pas le lâcher entièrement si jamais vous vous faîtes piquer.

Fermeture de la ruche

Après votre inspection ruche, il est maintenant temps de tout remettre en place. Une fois avoir fini d’inspecter un cadre, déposez-le délicatement à l’emplacement du premier cadre que vous avez retiré. Utilisez l’enfumoir ou la brosse pour éloigner les abeilles et ne pas les écraser. Procédez à l’inspection des cadres dans l’ordre, puis remettez-les en maintenant leur ancienne disposition.

Vous devez maintenant replacer le couvre-cadres. Pour cela, glissez-le au-dessus des cadres de façon délicate à partir d’une extrémité. S’il le faut, enfumez ou utilisez votre brosse pour éloigner les abeilles.

Une fois le couvre-cadres remis en place, replacez le toit sur la ruche. Nous vous conseillons de noter vos observations résultant de l’inspection soit dans un journal, soit sur le toit en tôle, en utilisant un marqueur. Il serait préférable de le faire dès que la ruche est refermée, afin de n’omettre aucuns détails de l’inspection, ni la date de sa réalisation.

Une fois votre ruche parfaitement refermée et sécurisée, vous devez vous en éloigner et vous mettre à l’abri avant d’enlever vos équipements de protection. Veillez également à ce que votre enfumoir ne soit pas placé à proximité de matière inflammable, afin d’éviter tout risque d’accident et d’incendie.

Que faut-il inspecter dans la ruche ?

Ouvrir et inspecter une ruche est d’une importance capitale. En effet, cela vous permet d’avoir un suivi sur l’état de santé de votre colonie. Plusieurs points doivent donc être vérifiés afin de s’en assurer.

Une fois après avoir retiré un cadre à l’aide du lève-cadre, il faut commencer par identifier la reine. Elle se distingue des autres reines par le fait qu’elle ait un abdomen plus long. Elle est également souvent entourée d’ouvrières. Au cas où vous ne la trouveriez pas, essayez de chercher des œufs. Ces œufs indiquent la présence de la reine au cours des trois derniers jours.

Ensuite, procédez à la vérification de la ponte de la reine. L’idéal serait d’avoir un couvain compact serré. Si ce n’est pas le cas, alors cela signifie que la reine est malade, ou vieille. Sur un beau cadre de corps, vous devez distinguer un couvain operculé au centre, et avec des alvéoles remplies de miel et de pollen au niveau du pourtour. Si des cellules royales operculées sont présentes, alors cela signifie que la colonie est orpheline, et qu’elle est prête à essaimer.

Enfin, vérifiez qu’il n’y ait pas de ravageurs ou de parasites, comme des larves de teigne, des acariens, des loques européennes etc. Si nécessaire, enlevez les vieux cadres noirs et remplacez-les.

Ces articles complémentaires devraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *