Pratiquer l’apiculture

Quelles formations pour pratiquer l’apiculture ?

L’apiculture est un domaine en plein développement. C’est à la fois une manière de gagner sa vie, et de préserver l’environnement. En faire son gagne-pain est actuellement courant et possible. Par ailleurs, il ne suffit pas d’avoir quelques ruches d’abeilles pour avoir un bon rendement. Des connaissances et des compétences sont de rigueur pour que le projet soit réussi. Si vous envisagez d’investir dans ce domaine, il vous serait nécessaire d’avoir le maximum d’informations sur le sujet. Ci-après ce qu’il faut faire pour pratiquer l’apiculture.

Qu’est-ce qu’on entend par apiculture ?

L’apiculture est une branche de l’agriculture. Elle se distingue bien des autres types d’élevages, car elle consiste à élever des petits insectes, notamment les abeilles. Comme dans tout élevage, il faut déjà définir où et par quel moyen vous allez abriter vos abeilles. Outre cela, il faut veiller à ce que les abeilles soient bien nourries, en sécurité et en bonne santé. Pour ce faire, il est essentiel de sauvegarder l’environnement dans lequel les abeilles vont évoluer.

Il s’agit ici d’un travail de longue haleine. Du choix de l’essaim jusqu’à la récolte du miel et à l’exploitation des autres produits dérivés de la ruche, il faut être bien méticuleux et méthodique. En principe, le travail consiste à prendre en charge chacune des ruches de son élevage. Pour cela, il est nécessaire d’avoir une certaine maîtrise des techniques pour réussir son travail d’apiculteur.

L’apiculture est donc une manière de mettre à sa disposition tous les moyens nécessaires afin de veiller au bien-être de ses abeilles. Il faut donc investir physiquement, moralement, financièrement et matériellement.

Les démarches à suivre pour pratiquer l’apiculture

Comme dans tout autre métier, pour pratiquer l’apiculture, il faut d’abord avoir la passion et la motivation nécessaires pour mener à bien son projet. Certains choisissent l’apiculture comme métier, car ils pensent, à tort, que c’est un travail facile. L’on pense même qu’il suffit de laisser les abeilles faire tout le travail et attendre qu’il y ait assez de miel pour procéder à la récolte.

En France, la plupart des apiculteurs sont des amateurs. Pourtant, pour devenir professionnel dans le domaine, et pour pouvoir en vivre, il est essentiel de suivre des formations professionnalisantes pour avoir les bons réflexes en matière de gestion et d’exploitation.

Il existe des formations auxquelles vous pourrez vous inscrire pour améliorer vos compétences dans le domaine. Ci-après quelques formations recommandées pour faire de l’apiculture :

  • la formation apicole. Cette formation a pour objectif de vous initier déjà au travail d’apiculteur. C’est une manière de vous former à avoir les compétences nécessaires pour le métier.
  • le Bac Pro CGEA ou Conduite et Gestion de l’Exploitation Agricole rajouté à une formation apicole est un très bon atout pour une personne souhaitant travailler dans la branche de l’apiculture
  • le Brevet Pro REA (Responsable d’Exploitation Agricole) avec une option apiculture consolide vos connaissances sur les démarches et méthodes à adopter pour optimiser votre productivité
  • le Certificat de Spécialisation de niveau 4 en apiculture. C’est une formation assez récente qui a été ouverte en 2017

Mises à part ces formations, vous pourrez aussi vous adresser à un apiculteur expérimenté pour vous accompagner et vous diriger dans votre projet dans un premier temps. Sinon, que vous envisagiez de devenir professionnel ou amateur dans le domaine, il vous est recommandé de suivre une formation apiculture. De cette manière, vous pourrez vous épanouir dans votre métier d’apiculteur.

Quel salaire pour un apiculteur ?

L’apiculture est un métier exercé par un travailleur indépendant. Le salaire dépend donc du nombre de ruches à la disposition de l’apiculteur, de la productivité de son élevage, et de la vente qu’il peut réaliser. Le gain varie d’un apiculteur à un autre. Mais le MSA exige que le nombre minimum des ruches ne doive pas être en dessous de 400. Pour plus de précision, le salaire perçu par un apiculteur tourne autour du SMIC.

Aussi, il faut souligner qu’il s’agit ici d’une activité saisonnière. C’est-à-dire que pendant le premier semestre d’élevage, l’apiculteur va se consacrer à la mise en œuvre de son projet, en assurant le bon fonctionnement de son exploitation. Ce n’est qu’en entamant le second semestre qu’il pourra toucher le fruit de son dur labeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.