phacélie

La phacélie, un engrais vert mellifère

La phacélie est une plante mellifère que les abeilles affectionnent tout particulièrement. En effet, sa capacité à attirer les abeilles ainsi que d’autres insectes est étonnante En plus de produire du miel, c’est également une plante fourragère et peut servir d’engrais vert. Nous vous proposons donc d’en apprendre plus sur cette plante à multiples facettes.

Les caractéristiques de la phacélie

La phacélie est une plante mellifère qui possède des caractéristiques la différenciant des autres plantes mellifères connues. Concernant sa taille, elle mesure en général entre 20 et 90 cm de hauteur. Sa tige est rigide, pleine, entièrement couverte de duvet épais et raide, et est de couleur rouge. Elle a des racines assez denses qui enrichissent et ameublissent le sol.

Sa feuille est profondément divisée et finement dentelée, ce qui lui fait ressembler à la feuille de tanaisie. La phacélie offre des fleurs très mellifères et parfumées, et qui en plus poussent en grand nombre, de quoi combler les abeilles. Ces fleurs mesurent en moyenne 12 mm de large, de couleur bleu-lavande, finement ciselées et groupées en inflorescences.

Cinq pétales forment la corolle, et le calice est plutôt étroit avec des sépales poilus. Les fruits de la phacélie se présentent sous forme de petites capsules composées de 2 à 4 petites graines noires.

Cette plante a une croissance assez rapide, puisqu’elle atteint sa maturité en juste 3 à 4 mois. Elle pousse sur plusieurs types de sols, mais elle a une préférence particulière pour le sol léger et sec. Elle peut agir en tant qu’engrais vert, notamment en automne, et parvient alors à éliminer les mauvaises herbes comme le chiendent. Quant au climat, la phacélie le préfère continental semi-aride, maritime, humide, montagneux.

La floraison

La floraison de la phacélie s’effectue au printemps, et peut se prolonger jusqu’en été. Sa semence se fait en continue, à partir du mois de mai jusqu’à la fin de l’été. Cela permet d’obtenir une floraison de juillet jusqu’à l’automne. Cette floraison de la phacélie est fortement influencée par la température ambiante : en effet, elle sera en fleurs plus rapidement si l’air est chaud.

La germination

La germination de la phacélie est connue pour être assez capricieuse. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la culture de cette plante mellifère est souvent bloquée. A vrai dire, sa germination dépend grandement de plusieurs facteurs, comme la nature des graines (qui peuvent être fraiches ou entreposées) et la température. Cette dernière doit être de 15°C (dans le noir) pour que la germination soit optimale. Au-delà de 30°C, elle devient tout bonnement impossible.

La lumière joue elle aussi un rôle important dans la germination de la phacélie. En effet, les graines de la phacélie sont photosensibles. C’est pourquoi il est essentiel que ces graines soient recouvertes après qu’elles aient été semées.

L’intérêt apicole de la phacélie

La phacélie fait partie des plantes préférées des abeilles, au même titre que le mélilot et la bourrache. Son miel est un miel jaune-gris plus ou moins foncé. Il est plutôt aromatique, et pourtant son goût est relativement neutre.

Pendant la matinée, la concentration en sucre et la production de nectar du phacélie augmentent jusqu’à atteindre un maximum vers 12h ou 13h. Elles diminuent ensuite progressivement jusqu’à 15h. Les visites des abeilles se font ainsi essentiellement entre 11h et 16h. Preuve que les abeilles apprécient la phacélie, celles-ci peuvent visiter 12 à 15 fois une seule fleur.

En général, son rendement en miel varie entre 134 et 441 kg de miel par hectare. Son taux maximum peut atteindre les 1129 kg/hectare. En cas de mélange du semis à d’autres plantes mellifères, il est possible d’obtenir un rendement en miel de 30 à 150 kg/hectare. Le rendement en sucre peut quant à lui être multiplié par quatre à condition que le semis soit pur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.