L’abeille Buckfast

abeille buckfast

S’il est aujourd’hui une espèce d’abeille particulièrement prisée par les apiculteurs, c’est bien la race Hybride qui porte le nom de “Buckfast”. Comme c’est une marque déposée, il est plus courant de l’appeler “abeille frère Adam”.

Les origines de l’abeille Buckfast

Cette abeille a été le fruit de croisements de plusieurs races, mais son patrimoine génétique est en majorité composé par celui de l’abeille mellifera ligustica. Sa naissance a été rendue possible grâce au fantastique travail d’hybridation réalisé par le frère Adam (1898 – 1996) du fond de l’abbaye de Buckfast qui se trouve dans le Devon au sud de l’Angleterre.

Cet ecclésiastique est allé chercher un peu partout dans le monde des abeilles répondant des caractéristiques bien précises. Il a réalisé cette entreprise aux fins de renouveler la population d’abeilles de l’abbaye de Buckfast, décimée suite à une épidémie d’acariose.

Ses caractéristiques

Le résultat a été une abeille, prolifique et douce. De l’avis de certains apiculteurs, elle serait essaimeuse et pas trop adaptée aux récoltes de printemps. Par ailleurs le Buckfast est doté d’une trompe ne mesurant que 6.3 mm qui ne lui permet pas d’aller cueillir le nectar au fond des fleurs à corolles profondes.

Les reines ne sont pas forcément de la même couleur, car cet insecte hybride peut provenir de différents élevages où elle a subi de mutations génétiques naturelles. Elle est très agréable à vivre et c’est en toute logique que les apiculteurs voulant opter pour une race facile à manipuler jettent leur dévolu sur cette nouvelle espèce qui semble très prometteuse.

abeille-buckfast-adam

La reine est très prolifique et engendre donc de grosses colonies. Comme de surcroit, les abeilles sont très travailleuses, cela se solde en général par de belles récoltes. Au gré des croisements, certaines souches résistent au froid mieux que d’autres.

Petit inconvénient

Son seul point faible réside dans des consommations de provision hivernale assez importantes. Elle devra donc, tout comme l’abeille italienne, être l’objet d’une surveillance permanente au niveau du nourrissement pendant tout l’hiver dans les contrées aux hivers froids et longs.

En résumé : l’abeille Buckfast est très douce, travailleuse, bonne productrice quoique quelque peu essaimeuse et la reine est très prolifique.

Lire aussi :