L’abeille charpentière

L’abeille charpentière ou Xylocope (Xylocopa violacea)

L’abeille charpentière ou Xylocope appartient à la grande famille des abeilles solitaires. Connue aussi sous d’autres appellations, comme le bourdon noir ou le xylocope violet, elle est assez facile à reconnaître, étant donné qu’il s’agit de la plus grande abeille sauvage.

Promouvoir la sauvegarde de l’abeille charpentière, comme on devrait aussi le faire avec les autres abeilles solitaires, est une initiative que chacun de nous devrait avoir. Mais, pour mieux protéger cette espèce, il faut déjà mieux la connaitre.

Comment reconnaitre l’abeille charpentière?

L’abeille charpentière est classée dans l’ordre des hyménoptères. Il s’agit d’un insecte qui est pourvu de deux paires d’ailes dites membraneuses, c’est-à-dire transparentes. On le confond souvent avec le bourdon à cause de sa morphologie. Mais elle se distingue de celui-ci grâce à ses ailes qui donnent des reflets bleuâtres quand elles sont exposées à la lumière.

Le vrombissement de ses ailes (vol bruyant) est aussi une des caractéristiques distinctives de l’abeille charpentière (comme c’est le cas de certaines autres espèces d’abeilles sauvages).

À part cela, le xylocope mesure environ 3 cm de long et de 5,5 cm d’envergure. Elle est couverte de poils, et est de couleur noire.

Est-elle dangereuse ?

Certes, on peut prendre peur à la vue d’un xylocope avec sa morphologie assez impressionnante. Mais en réalité, il s’agit d’un insecte inoffensif. En effet, elle ne montre aucun signe d’agressivité que si elle se sent en danger ou menacée, et sa piqûre n’est ni douloureuse ni dangereuse pour l’homme. L’abeille charpentière serait même un auxiliaire de jardin formidable et incontournable.

Dans quel type d’habitat l’abeille charpentière aime-t-elle vivre ?

L’abeille charpentière choisit souvent les parcs, les prés-verges, ou encore le jardin pour vivre. Il n’est donc pas rare que l’on en retrouve dans notre jardin. Et puisqu’il s’agit d’une abeille sauvage, vivre dans une ruche ou appartenir à une colonie ne figure pas dans son instinct.

Comme son nom l’indique, ce type d’abeille aime tout particulièrement vivre dans du bois mort sec. Cette sorte de bois est bien appréciée par le xylocope, car elle est chaleureuse et facile à travailler. C’est aussi idéal pour accueillir et abriter les œufs et les futures larves jusqu’à la fin de leur développement.

En principe, l’abeille charpentière préfère poser ses œufs dans du bois tendre. Mais il arrive qu’elle choisisse un nid dans lequel d’autres xylophages ont déjà vécu. Sinon, une tige de plante à moelle représente de même un abri idéal pour les xylocopes.

Protéger l’habitat naturel du xylocope pour sauvegarder l’environnement

La protection et la sauvegarde de l’environnement sont plus que nécessaires pour faire face au changement climatique. La destruction accélérée de la faune et de la flore est sans aucun doute la cause principale de ce changement climatique.

Heureusement que les abeilles, qu’elles soient domestiques ou bien solitaires, représentent déjà une solution à ce problème. À vrai dire, avec leur rôle de pollinisatrices, les abeilles participent activement à la continuité de la vie sur Terre.

Toutefois, les abeilles solitaires sont actuellement en danger, elles sont en effet en voie de disparition. Leur habitat naturel est en constante dégradation, et les milieux où elles peuvent nidifier disparaissent progressivement. Il faut donc prendre les mesures nécessaires afin qu’elles puissent poursuivre leur travail de pollinisatrices.

Pour soutenir cette cause, vous pouvez aménager votre jardin pour qu’il puisse abriter les abeilles charpentières. Pour ce faire, vous allez mettre à leur disposition des bois morts secs. Il est donc primordial de ne pas transformer les bois abîmés en buche, mais de les laisser tranquillement à l’abri, dans votre jardin.

Mieux encore, vous pouvez opter pour un hôtel à insectes. Il s’agit d’un abri où vous allez accueillir des petits insectes comme les coccinelles, les punaises, les carabes, et bien sûr les abeilles solitaires, notamment le xylocope. Tous ces petits insectes sont là pour protéger l’écosystème. De cette manière, vous allez pouvoir apporter votre contribution dans la sauvegarde de l’espèce, et par la même occasion de notre planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.