L’abeille ouvrière

L’abeille ouvrière est l’un des individus composant le monde merveilleux des abeilles. Nul ne peut dire lequel d’entre l’abeille ouvrière, la reine et le faux-bourdon est l’individu le plus important au sein de la colonie, car une colonie n’est pas viable si l’un de ces 3 n’existe pas ou n’est pas présent. Cela dit, tout le monde aurait tendance à avancer que l’abeille ouvrière est la plus remarquable, car elle effectue plusieurs tâches pour faire tourner la ruche et/ou la colonie. Voici quelques informations intéressantes à propos de cette vaillante ouvrière.

D’où vient l’abeille ouvrière ?

L’abeille ouvrière, la reine ainsi que le faux-bourdon proviennent tous d’un œuf. Mais chaque individu recevra un traitement différent, ce qui va le conditionner pour devenir l’un de ces 3 individus. Si la reine est placée dans une cellule royale, le faux-bourdon sera placé dans une cellule un peu plus grande qu’une cellule normale, comme celle d’une abeille ouvrière. L’œuf va éclore au bout de 3 jours, passera par le stade larvaire durant 10 jours, et par le stade nymphal durant 8 jours. L’abeille ouvrière émergera au bout de 21 jours.

Les abeilles ouvrières sont toutes des femelles, mais elles ne peuvent pas pondre. Cela dit, il peut y avoir des exceptions : des ouvrières vont s’efforcer de pondre en l’absence d’une reine. C’est souvent le commencement de la fin d’une colonie.

Quelle est la durée de vie d’une abeille ouvrière ?

La durée de vie de l’abeille ouvrière peut fortement varier. Certaines ne vivent que 30 à 45 jours seulement, d’autres peuvent atteindre 5 à 6 semaines (ouvrières d’été), tandis que d’autres peuvent atteindre environ 5 mois (ouvrières d’hiver).

Les différentes tâches d’une abeille ouvrière

Le fait est que, durant sa courte vie, une abeille ouvrière n’aura aucun répit, puisqu’elle sera chargée de plusieurs tâches, à partir du moment où elle émergera. Les tâches qu’elle effectuera dépendront de son évolution. Ainsi, toute jeune, elle aura pour mission de nettoyer les cellules pour que la reine puisse pondre dans des cellules propres. Plus tard, elle deviendra une nourrice, elle nourrira les larves. Ensuite, elle aura pour tâche de boucher les cellules contenant les larves. Autrement dit, une dizaine de jours après avoir émergée, une abeille ouvrière va operculer les cellules.

Après une vingtaine de jours, ses glandes cirières seront nettement plus développées, et elle devra alors se charger de construire les rayons, ou de les réparer. Certaines abeilles ouvrières du même âge auront pour mission de récupérer les « emplettes » faites par les butineuses, et de les entreposer là où il le faut (nectar et pollen). Une fois que l’abeille ouvrière est passée par ces différentes étapes, elle pourra enfin sortir de la ruche et deviendra ainsi une butineuse. Enfin, elle deviendra une ouvrière ventileuse, chargée de réguler la température de la ruche. Pour ce faire, elle va créer un courant d’air à l’aide de ses ailes.

Entre temps, une abeille ouvrière prendra aussi la casquette de la gardienne. Elle se placera devant l’entrée et ne laissera entrer que les abeilles de la même colonie. Elle alertera également la colonie si un ennemi approche. Des abeilles en renfort vont alors défendre la ruche en commençant par former une ligne défensive à l’entrée. En cas d’attaque, elles vont se lancer sur l’ennemi et piquer.

À titre de précision, ces différentes étapes ne sont pas forcément classées dans l’ordre. L’abeille ouvrière s’occupera de telle ou telle tâche en fonction de son évolution, de son expérience, mais aussi des besoins immédiats de la ruche ou de la colonie.

Les étapes par lesquelles une abeille ouvrière doit passer

  • Ménagère : elle va nettoyer les cellules et alvéoles.
  • Nourricière : elle va nourrir les œufs et les larves avec un mélange de miel, de nectar et de gelée royale.
  • Membre de la cour royale : elle va s’occuper de la reine, la nourrir, l’hydrater et la nettoyer, pour qu’elle puisse pondre dans les meilleures conditions.
  • Cirière : elle va construire et réparer les rayons d’alvéoles.
  • Ventileuse : elle va réguler la température et le taux d’humidité dans la ruche.
  • Gardienne : elle va garder l’entrée.
  • Butineuse : elle va sortir hors de la ruche, pour aller récolter du nectar, du pollen et de la propolis. À savoir qu’une butineuse peut voyager dans un rayon de 5 km autour de sa ruche pour effectuer cette tâche.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *