Abeilles et piqûres

Avez-vous déjà fait l’expérience des piqûres d’abeille ? Cela n’a rien d’agréable même si on ne ressent pas la même douleur en fonction des endroits du corps piqués. Il paraît que c’est plus douloureux sur le nez et sur la lèvre supérieure.

Comment éviter de se faire piquer ?

Contrairement aux autres insectes hyménoptères, les abeilles ne piquent que quand elles se sentent ou sentent la ruche menacée. Évitez donc de vous approcher d’une ruche si vous n’êtes pas bien protégé. En cas de piqûres, éloignez-vous rapidement ou si possible, enfumez la zone piquée. Dans le venin, il y a de l’acétate d’isoamyle, une phéromone qui attire et pousse les autres abeilles à attaquer !

Que faire en cas de piqûres ?

Retirez rapidement le dard. Cela prend environ une minute à la poche de venin pour se vider. Utilisez par exemple une pince à épiler pour ne pas appuyer sur la poche. Ensuite, désinfectez. Prenez un analgésique si besoin. Attention, le venin contient du Melitine, un anti-inflammatoire. Cela donne l’impression de ne pas avoir trop mal pendant que le venin «travaille» tranquillement derrière.

 

La Meltine agit environ 24h. La douleur deviendra donc plus aigüe. Chez les personnes allergiques, on peut noter des problèmes respiratoires, de l’urticaire, de la fièvre et même un évanouissement. Dans ces cas-là, il est impératif de se rendre rapidement à l’hôpital.

Le venin d’abeille, pas si mauvais que cela !

Il est vrai que cela fait mal et qu’à forte dose, le venin d’abeille peut être mortel. Mais beaucoup de praticiens et de scientifiques se penchent sur le venin d’abeille pour soigner leur patient. Il est possible de le récolter, mais le mieux reste encore de piquer directement le patient. On retrouve le venin d’abeille dans la recherche contre le sida, le cancer, l’asthme, ou encore la maladie de Parkinson.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.