L’Essaim d’abeilles

Un essaim d’abeilles est un lieu où se rassemblent toutes les colonies. On parle simplement d’essaim quand il s’agit d’un groupement de nombreux insectes de la même famille. Le phénomène nommé nuées ou tempêtes d’insectes n’a pas directement de liaison avec la météo, mais elles dépendent des saisons. Elles se produisent lorsque des populations d’insectes n’arrivent pas à subvenir à leur besoin alimentaire. Pour être un bon apiculteur, découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur l’essaim d’abeilles.

L’essaimage des abeilles

Les abeilles sont les insectes les plus connus qui pratiquent l’essaimage. Lors de ce processus, la colonie se sépare, il y en a qui reste dans la ruche et d’autres qui quittent le lieu habituel en suivant la reine. Lorsque les abeilles essaiment, elles constituent une sorte de boule et s’installent dans un endroit donné comme au creux d’un morceau de bois ou sous une cheminée. La période d’essaimage est le meilleur moment pour piéger les abeilles.

Comment repérer une colonie d’abeilles ?

La chasse des colonies sauvages d’abeilles était pratiquée durant la préhistoire. Nos ancêtres les pillaient afin de profiter d’un bon miel tout sucré. Leurs techniques ont été transmises de génération en génération. Actuellement, peu d’apiculteurs procèdent ainsi, ils ne font que récupérer les colonies après avoir été signalés.

Afin de pouvoir accueillir un essaim sauvage chez soi, il faut d’abord repérer une colonie sauvage d’où sortira l’essaim que vous essayerez de capter. De cette façon, vous obtiendrez une souche ayant subi avec succès les rigueurs de la sélection naturelle. D’après une étude américaine menée en 1970, c’est-à-dire avant le varroa et les insecticides néonicotinoïdes, 78 % des essaims sauvages ne survivent pas au premier hiver, même si une bonne partie d’entre eux proviennent des ruches. Ils sont alors de souches d’élevages, et par conséquent, ils ont une difficulté à survivre sans soins.

Ainsi, vous vous demandez comment trouver un essaim d’abeilles, la réponse est simple, il faut se fier aux bouche-à-oreille. Informez votre entourage de votre intérêt pour les abeilles sauvages. Il y aura certainement quelqu’un qui va vous dire qu’il en connaît un, dans de telles cheminées ou dans un vieil arbre de tel bois.

Comment reconnaitre un essaim ?

Pour savoir s’il s’agit d’un essaim, il faut connaitre les particularités des abeilles. En fait, une abeille domestique mesure entre 11 à 13 mm. Elle a un corps trapu et velu. Elle est vraiment remarquable avec son abdomen ligné de bandes noires. L’espace entre ses rayures varie en fonction des espèces et des hybridations. Donc elles peuvent être brun foncé ou bien jaune.

Il est important de savoir distinguer un essaim d’un nid. Lorsqu’on parle d’essaim, il faut avoir en tête qu’il s’agit d’une boule compacte d’abeille qui vient d’une ruche surpeuplée. Vous saurez que c’est un essaim si vous voyez une groupe d’abeilles qui se rassemble autour d’une reine. Pendant quelques heures, les abeilles sont toute douces puisqu’elles ont un estomac rempli de miel. Mais, n’essayez surtout pas de le faire partir pour votre sécurité et pour celle des abeilles. Si vous voyez un essaim d’abeilles, que ce soit un essaim naturel ou bien un essaim artificiel, et que vous n’avez aucune expérience en la matière, il est préférable de contacter au plus vite un apiculteur qui pourra capturer un essaim afin de le mettre dans une ruche.

En général, le lieu choisi par l’essaim est provisoire. Si aucun apiculteur n’intervient ensuite, les abeilles vont effectuer le reste du processus par ses propres moyens pour une durée de 1 à 4 jours. Dès qu’elles arrivent dans leur habitat définitif, elles se mettent aussitôt au travail et fabriquent un nid muni de rayons parallèles en cire. Dans le cas où elles ne sont pas récupérées à temps, elles risqueront de se trouver dans un endroit indésirable comme dans une cheminée ou dans un arrière d’un volet et elles vont devenir agressives et difficiles d’accès.

Que faire face à l’essaim d’abeilles ?

L’idéal est de toujours garder le calme face à un essaim. Puis il faut appeler un apiculteur afin qu’il puisse attirer l’essaim pour ensuite le récupérer. Ainsi, son cheptel sera bien enrichi. Il existe de nombreux apiculteurs qui sont à la recherche de bonnes colonies d’abeilles. Vous leur rendez un service en lui alertant la présence d’un essaim dans un lieu proche d’eux. Un essaim qui a existé depuis une semaine ou plus est certainement déjà riche en miel. Il sera en sécurité sous la main d’un apiculteur qui possède le savoir-faire sur l’apiculture.

Quelque fois, les essaims aiment rester dans des endroits difficilement accessibles tels que les hautes branches. Mais, lorsqu’il y a une personne qui souffre d’allergies chez vous, ou si votre maison se trouve près d’une école ou d’un service, il ne sera pas nécessaire d’appeler les pompiers pour enlever l’essaim. Par contre, vous pouvez contacter des professionnels qui pourront s’en charger.

Les précautions nécessaires en présence d’un essaim

Lorsque vous appelez un apiculteur pour s’occuper de l’essaim, il est préférable qu’il intervienne dans la soirée. En effet, c’est le moment où les abeilles ne sont pas vraiment agitées. En fait, à cet instant, la température est moins élevée et les abeilles ont tendance à se regrouper pour affronter la nuit. Aussi, il faut éviter de courir si vous vous trouvez à côté d’un essaim d’abeilles ou bien se promener les cheveux en l’air, car vous risquez de piéger une abeille dans votre chevelure. Soyez toujours vigilant, fermez les portes et fenêtres, éloignez les enfants de l’essaim. Au cas où vous êtes poursuivi par une abeille, ne bougez pas, essayez de vous fondre dans le décor, ainsi elle sera beaucoup plus calme.

L’avantage d’avoir un essaim d’abeilles

Pour un apiculteur, le fait de trouver un essaim est un réel plaisir puisqu’il connait le potentiel de ces bitumeuses. Auparavant, les pompiers neutralisaient les essaims quand quelqu’un qui en faisait la découverte les appelle. Mais en sachant l’importance des abeilles dans l’équilibre de l’écosystème, cette neutralisation d’essaim n’est plus pratiquée. Les abeilles sont des espèces protégées, les essaims ne doivent pas être détruits à moins qu’ils ne se trouvent dans des sites publics tels que les écoles.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *